Travaillerons-nous ensemble ?

Ce père, auprès de qui j’étais intervenu il y a des années, et surtout ce fils qui reprend le flambeau, me font voir leur ferme laitière de la vallée du Morin. Des holsteins et des montbéliardes, traites par un robot. De méchants tapis durs qui font office de couchage dans des logettes courtes…ces techniques ne donnent pas de très bons résultats.  Ils m’avouent des soucis en début de lactation, ne semble pas très au fait des notions de transition…Je leur donne une recette pour les éclairer.
Pour finir, je leur parle de mon intéret à les conseiller sur leur élevage, leur donne une référence un peu exagérée, je ne suis en effet pas un intervenant régulier en conseil à Viltain et je leur propose d’envisager une collaboration avec moi pour mettre à plat la conduite de leur troupeau.

Je pense qu’ils ont besoin de ce type d’aide. Je sens qu’ils ont manifesté une certaine ouverture. Pourtant mon intuition me dit qu’ils ne sont pas décidés à s’entourer de conseil pour améliorer leur troupe.
Inversement, ils me demande ce que je pense de la transformation. Bien sûr, c’est une voie à étudier, leur dis-je et je les renvoie à nos conseillers en la matière.
Je me dis qu’ils ressentent surtout le besoin urgent d’augmenter leur marge et que pour cela, la valorisation du lait est leur première piste. Pas l’amélioration des résultats de leur troupeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *